Ce tableau!

27 آذار 2018 | 12:07

Quand je dessine, ma plume emporte les battements de mon cœur et les imprime sur les tableaux. Ce tableau d’huile plein de vers que j’ai dessiné en 2011 mime des contes, des prières, des poésies qui frissonnent mes sentiments de temps à autre.

Ce tableau représente un chapitre très important de mon enfance que je n’oublierai jamais, cette image qui ne quitte pas mon conscient celle de ma grand-mère qui ne cesse de travailler la poterie à l’argile. Elle façonnait des marmites de poteries et des « makali » d’œufs, une profession typique à Assia. Ses poteries étaient vendues à Becharri (Liban- Nord) – et à Tripoli afin d'acheter le pain quotidien, ou échanger les marmites de « fekhar » par la nourriture. Quand l’argent était abondant, mes grands-parents achetèrent des terrains.

Dans ce tableau vous pouvez revivre votre enfance. Vous écouterez les histoires des: «chèvres et des sept petits agneaux et le méchant loup, le petit chaperon rouge qui n’obéit pas a sa grand – mère, la princesse qui se marie avec le jeune homme qui l’aime, les histoires des saints et les nouvelles anciennes de mon village », celles qui me font pleurer et autres qui me font et rire.

Ma grand-mère « Frouzia » ne sait ni lire ni écrire, mais elle etait poète. Elle avait un portfolio de poèmes en forme de cœur que son père écrivait sur les dates et les évènements de son époque.

C’est pour cela que j’aime les vers et je les écris parfois, surtout en arabe.

Vous voyez dans ce tableau « Violette » la petite rêveuse qui regarde toujours la porte vers l'horizon, en attendant sa grand-mère…

Je n’ai pas appris la poterie malgré les tentatives de ma grand-mère. Je n’arrivais pas maîtrisé ce métier.

Mais j’avais l’habitude d’aider ma grand-mère dans la décoration, en ornant la poterie avec des cailloux de « Salta », que l’on trouve sur les vastes plages ou sur les bords de la rivière.

Elle a toujours prié sans interruption, elle n’a répondu à aucune question, le chapelet était proche d’elle, elle m’a appris à prier, la patience et le pardon en dirigeant sa foi vers la paix.

La cuisine était son atelier de poterie, ouvrant la fenêtre en été, laissant les rayons du soleil caresser sa peau douce.

En hiver, où elle allumait le feu, sous la grande marmite pour préparer de la nourriture pour toute la famille et pour réchauffer la cuisine.

Le plaisir de visiter ma grand-mère dans toutes les saisons enrichissait mon âme et maintenant enrichit ma mémoire. Ma grand-mère qui ne cesse de travailler la poterie à l’argile. Je vous transmets mes mémoires, et je partage mes souvenirs les plus précieux dans ce dessin qui résume mon enfance par chaque couleur.

إظهار التعليقات

يلفت موقع النهار الإلكتروني إلى أنّه ليس مسؤولًا عن التعليقات التي ترده ويأمل من القرّاء الكرام الحفاظ على احترام الأصول واللياقات في التعبير.

Digital solutions by WhiteBeard
Digital solutions by WhiteBeard