Esmeralda, ou Notre-Dame du Liban

31 آب 2017 | 13:17

Si Notre-Dame de Paris a d’ores et déjà réalisé un imbattable succès, la dernière version de cette comédie musicale doit sa magnificence colossale à la star libanaise, désormais mondiale, Hiba Tawaji qui met en exergue une portée féminine et gracieusement féministe, si difficile à communiquer à travers le personnage d’une femme tzigane.  

Avec Hiba, l’incarnation est véridique. Ce n’est plus l’artiste qui glisse dans la peau d’Esmeralda, mais l’inverse. Les astuces de sa beauté à la fois occidentale et orientale viennent en premier pour la servir à convaincre de l’identité d’une femme andalousienne (douceur des traits, grosse chevelure, rondeurs, peau légèrement hâlée), d’ailleurs moins manifeste avec les Esmeralda qui l’ont précédée.

Parler de son dynamisme inouï, de son charisme, de sa voix, de son accent correctement francisé ne serait pas un témoignage inédit mais toujours bien placé et mérité par une artiste qui devrait bien se connaître, sinon elle ne serait pas en mesure de relever un tel défi et de le gagner. On est carrément face à un talent multiple qui s’adapte à toutes les chansons aussi bien par la voix que par le rôle joué: l’hymne à la terre natale et à la vie (Bohémienne), la fascination (Le mot Phoebus, Beau comme le soleil), la victoire (Libérés), la sensualité (La volupté), l’orgueil imbrisable (Le procès), la piété - quoique païenne (Ave Maria), la dignité criée (Visite de Frollo à Esmeralda), une amoureuse invincible (La torture), l’affliction (Phœbus), une lionne blessée qui se révolte (L’attaque de Notre-Dame), etc. La diversité de ces situations a été courageusement assumée par Hiba Tawaji, ce qui n’a pas été évident avec Hélène Ségara , avec qui on n’a pas échappé à la lugubrité de son timbre.

L’inconscient collectif ainsi que le paysage artistique de la France est peuplé voire surpeuplé de femmes tziganes représentant un seul prototype : femmes aux mœurs légères, naïves, malignes parfois, sulfureuses, habillement provocateur, maquillage exagéré, inélégance gestuelle et verbale, des gitanes charnelles ou qui se prostituent, entre autres Carmen de Geroges Bizet ou encore Esmeralda incarnée par Gina Lollobrigida dans le fameux film de l’an 1956.

La dernière Esmeralda offre le revers de la médaille. Ni le portrait physique, ni le talent d’artiste, même pas le cumul d’entraînements, ne sont en mesure de former ou de camoufler un caractère qui lui est très propre, très « Tawajien » quoi, à savoir l’innocence de cette femme. Ainsi faut-il indiquer que la mise en scène a assez préservé l’innocence de ce caractère. Outre son apparence physique décente, on n’a jamais vu Esmeralda dans une séquence érotique. Même dans le lit de son amant, on ne devine pas la suite de l’action, d’où resurgit la question prémonitoire posée dans Belle : « Mademoiselle serait-elle encore pucelle ? ». À vrai dire il s’agit d’une question qui hante les athées et les sceptiques à propos de la Vierge Marie, une question qui incite à vérifier de nombreuses similitudes entre la Vierge Marie et cette bohémienne hors-norme.

Bientôt, Notre-Dame de Paris continue à battre son plein en France. Le spectacle a été présenté à Jounieh. Là, à quelques mètres du sourire et du regard de Hiba Tawaji, si authentiques sont-ils, qui aurait douté de l’innocence de cette Esmeralda ? Qui n’aurait pas, par extension, sympathisé avec elle, eu le cœur émietté ou les yeux mouillés suite à l’injustice qu’elle a subite ? Consolation vite faite : Hiba qui apparaît à nouveau, planant, telle une hirondelle, le drapeau Libanais flambant dans ses mains, le hissant haut, très haut. Joie extatique enfin partagée avec « Notre-Dame du Liban » qui porte sur la scène la croix du genre féminin et partout dans le monde la fierté de tout un peuple.



يلفت موقع النهار الإلكتروني إلى أنّه ليس مسؤولًا عن التعليقات التي ترده ويأمل من القرّاء الكرام الحفاظ على احترام الأصول واللياقات في التعبير.

Website by WhiteBeard

توفر خدمة Premium من النهار للمشتركين:

  • - قراءة مقالات نسخة جريدة النهار الرقمية
  • - قراءة التحليلات والملفات الخاصة في الموقع
  • - تصفح نسخة الصحيفة بصيغة PDF
  • - الإستفادة من محتوى جميع مواد موقع النهار

إختر نظام الدفع الذي يناسبك

  • 1$
  • 33$
  • 60$

الدفع نقدًا متوفر فقط للإشتراك السنوي

إشترك الآن

الدخول عبر الفيسبوك

أو


الخطوة السابقة

العرض التي إخترته

سيتم تجديد إشتراكك تلقائيًا عند إنتهاء الفترة التي إخترتها.

 

وسيلة الدفع

إختر وسيلة الدفع التي تناسبك:

ابحث عن حسابك

يرجى إدخال بريدك الإلكتروني